La radio en direct et en rediffusion sur votre ordinateur



Le JUSTE prix. point

- Intermarché avait-il le droit de vendre ses pots de Nutella avec un rabais de 70% ? La loi dit NON !
Après enquête, la DGCCRF estime qu'il s'agit d'une revente à perte, interdite par la loi. Elle a envoyé son PV à la justice qui doit décider de la suite à donner.
-------------------------------------------------------------------------------------
Est-il vrai que toute paysanne, tout paysan est CONTRAINT(E) de vendre à perte, de travailler pour rien et de finir par tout perdre, jusqu'à parfois se suicider ? OUI !

Et si on leur interdisait la vente à perte , cela ne serait-il pas un bouclier contre les monopoles qui leur imposent les prix les plus bas, que « l'heureuse mondialisation » permet ?
Et l'on pourrait peut-être lire un jour (rêvons!) :
« Il a été constaté que Madame et Monsieur Aimeterre vendaient leurs produits à perte. Après enquête la DGCCRF a estimé que cette vente a été faite sous contrainte d'un monopole et a conclu que ce dernier était coupable d'abus de part sa position dominante. Elle a donc transmis le PV au ministère de l'agriculture pour étude et suite à donner . »
-------------------------------------------------------------------------------------
Il est rappelé à tous ceux qui penseraient immédiatement : « et l'aide de l'Europe ?»
1) Que tous ne bénéficient pas de l'aide et que cette aide ne va pas toujours vers ceux qui en ont le plus besoin.
2) Que cette aide n'est pas une « aide de l'Europe » mais de l'argent français qui fait l'aller-retour.
3) Que les paysans ne demandent pas autre chose que leurs produits soient payés à leur juste valeur et que le fruit de leur labeur leur permette de vivre et non de survivre ou … mourir.

Ecouter ou télécharger les podcasts Bourdin & CO RMC