La radio en direct et en rediffusion sur votre ordinateur



émission du 26:01 2014

Bonjour
Instructeur et formateur en perfectionnement à la conduite automobile et animateur de stages de sensibilisation à la sécurité routière, je suis un auditeur régulier et fidèle de l'émission. (Même si je n'apprécie pas plus que ça le nouveau format en 2 parties distinctes, et continue de regretter l'ancienne formule qui avait fait ses preuves pendant plusieurs années). Je vous confirme partager presqu'en totalité les différents points de vues exposés par Jean-Luc et les invités à propos de la baisse de la mortalité sur la route en 2013. Je précise également que j'utilise régulièrement dans mes stages les données de Christophe BOURGEOIS de son comparatif R-16TS de 1972 et LAGUNA 2012 fait à Montlhéry et qui était passé sur D8 dans l'émission Direct Auto, il y a plusieurs mois déjà. En effet ce test permet de mettre en lumière l'invraisemblable paradoxe qui permet de faire rouler aujourd'hui, aux mêmes vitesses que celles imposées il y a 40 ans des véhicules qui n'ont rien à voir entre eux, au vu des progrès sécuritaires exceptionnels réalisés depuis par tous les constructeurs.
Bref, dans cette émission du 26 janvier, je déplore que n'ait pas été évoqué, d'ailleurs personne ne l'évoque jamais, et surtout pas les politiques, bien entendu, une des autres raisons qui justifie la baisse régulière de la mortalité routière.
A savoir la rapidité, l'efficacité et les progrès dans l'intervention des secours sur la route. Mais aussi les progrès techniques des matériels de désincarcération, par exemple, ou l'usage plus fréquent des hélicoptères. Mais aussi, ne l'oublions pas, les découvertes et les progrès du monde médical qui permettent aujourd'hui de sauver des vies qui ne pouvaient pas l'être en 1972 (16 617 morts avec le comptage de l'époque. Statisque officielle. Et non pas 18 000 comme le raconte les médias et les politiques.)
Tout comme aujourd'hui, il est juste honnête, de reconnaître qu'un grand nombre des soldats des guerres 14/18 et 39/45, morts à l'époque auraient pu être sauvés grâce aux mêmes progrès.
Dans une émission comme la vôtre, et sur ce thème, ne pas évoquer du tout cet aspect positif dans les chiffres évoqués me paraît dommage et très regrettable.
A méditer.
Respectueuses salutations.
J.P. NOBS 05 57 84 19 53

Ecouter ou télécharger les podcasts Votre Auto