La radio en direct et en rediffusion sur votre ordinateur
  • Par Anonyme dans le podcast Libre antenne Europe 1

    D’accord avec vous mais le fait d’être complexé n’explique pas sa méconnaissance du sens de certains mots pourtant assez courants.
    Le moins qu’on puisse attendre d’un journaliste, c’est de s’exprimer correctement... Or on a l’impression qu’il n’a pas conscience de ses carences. Il semble même très satisfait de lui. On peut toujours s’améliorer à condition de le vouloir et d’y travailler..ce qu’il ne semble pas disposé à faire.

  • Par Anonyme dans le podcast Libre antenne Europe 1

    C'est exactement ce que je me dis à chaque fois, mais d'où vient il? Si son frère est avocat, il est issu d'une famille de culture générale dans la moyenne... je ne comprends pas mais toutes ses hésitations pour faire une phrase c'est pénible, j'ai envie de les finir pour lui sauf qu'il cherche des mots sophistiqués et du coup il bafouille...
    Surement un petit complexe d'infériorité derrière tout ça pour s'obliger à parler correctement avec des "cela", "impacts", "bien evidemment"...
    Pénible à ecouter pour moi en tout cas...

  • Par CELTIC91 dans le podcast Team Duga

    Bonjour la Team!

    Je suis Loin d'être un partisan de Duga (foutbaleur) étant parisien

  • Par Tamara dans le podcast L'heure du crime

    Je suis exactement de votre avis, Anonjojoyme.
    Rien à ajouter

  • Par Tamara dans le podcast L'heure du crime

    On peut avoir sur Pradel et ses émissions les opinions que l'on veut. Je ne suis pas sûre que la grossièreté soit nécessaire pour les exprimer. À mon avis, elle enlèverait plutôt de la crédibilité aux propos de celui qui la pratique.

    Et enfin, bien que regrettant moi aussi Alain Decaux, je ne pense pas que le parallèle ait beaucoup de sens.

    Déjà, Alain Decaux traitait des thèmes historiques et non des affaires criminelles.

    Mais surtout : j'ai beau aimer aussi beaucoup Alain Decaux et ses émissions, force est de dire que ses émissions historiques, aussi passionnantes qu'elles aient été, sont loin de refléter toujours la réalité historique.
    Ce qui est normal, d'ailleurs, car une émission ne suffit jamais pour traiter un sujet dans toute son ampleur et toute sa complexité.
    Qu'il s'agisse d'une affaire criminelle ou de faits historiques. Dans l'un et l'autre des cas - Pradel et Alain Decaux - il ne faut pas oublier qu'il s'agit d'émissions qui traitaient un sujet en (environ) 1 heure là où il faudrait souvent un ou plusieurs livres de 500 pages et plus pour le traiter de manière fouillée.

    Si vous souhaitez avoir une connaissance en profondeur sur une affaire criminelle ou un sujet d'Histoire, je vous conseille d'acheter TOUS les ouvrages parus sur le thème qui vous intéresse. Ce ne sera pas de trop pour avoir une chance d'y voir clair.

  • Par Tamara dans le podcast L'heure du crime

    En fait, s'il est vrai que l'appellation de "Colonel" par Pradel n'est pas correcte, ce n'est pas seulement parce qu'il n'est pas général.

    C'est aussi parce que la règle veut que les hommes non ou moins gradés s'adressent à un colonel ou à un général en lui disant "MON colonel / MON général", l'appellation "Colonel" ou "Général" étant réservée aux femmes.

  • Par Anonyme dans le podcast Parlons-Nous

    Mais il a 32 ans, Hélène ne va pas le garder à vie chez elle, alors qu'il ne sort pas de sa chambre,. Je pense qu'elle devrait l'aider à faire une demande de logement social, lui en parler en douceur et ensuite de manière plus ferme. Et voir éventuellement une assistante sociale pour lui expliquer la situation..

    Elle lui a promis de l'héberger mais pas à vie, enfin l’hébergement doit rester provisoire. Caroline Dublanche le disait dans une émission précédente et là, elle dit le contraire, s'identifiant qu'au petit-fils et pas à l'appelante.. Elle est très âgée et je ne comprends pas que personne ne se soucie pour elle, dans son entourage. C'est pas lui qui est le plus à plaindre mais Hélène. Et après tout s'il part faire le vagabond, c'est son problème à ce vieux "petit-fils" de 32 ans, pas à Hélène.

    Et ce n'est pas au fils de 58 ans non plus d'héberger un homme de 32 ans, il n'est pas handicapé physique mais seulement très assisté

  • Par Dany dans le podcast Libre antenne Europe 1

    Ah vous appelez votre belle-fille "votre bru"? Mais on croit rêver... Quel manque de vocabulaire !
    Quand même c est un adulte ! Il ne sait jamais rien on dirait qu' il vient d une autre planète.

  • Par Anonyme dans le podcast Débat Eric Brunet Laurent Neumann

    Pourquoi ne traitez-vous pas de sujets mondiaux, comme la Chine par exemple, qui sont bien plus importants que vos petits problémes personnels ? le droit commercial, le droit des hommes, etc..

  • Par Anonyme dans le podcast Libre antenne Europe 1

    A Europe 1, sont ils au courant que quelqu'un squatte un studio entre 22h30 et 1h ?