La radio en direct et en rediffusion sur votre ordinateur
Par CIMON Daniel Le 20-11-2015 - 01:38
1203 vues


Depuis les évènements tragiques du vendredi 13/11/2015, je tiens à exprimer mon soutien aux blessés et aux victimes des attentats qui ont conduit Paris dans les couloirs d’un deuil honteux.
Depuis cette date, nombreux sont ceux qui se dressent contre cette méthode barbare, criminelle et injurieuse envers les principes fondamentaux de la démocratie.
Ôter la vie d’un individu pour des raisons idéologiques et claniques montre que le monde a atteint les sommets de l’ignominie en termes de respect, de croyances et de choix de vie.
Certes, la réaction populaire observée ces derniers jours, pour donner un sens à la liberté au quotidien, est légitime.
Quand bien même, nous n’arrivons pas à élever les débats pour concevoir un vivre ensemble basé sur des valeurs purement humaines où la solidarité ne serait pas qu’un vain mot, qu’un vœu pieux, mais au contraire, une philosophie de vie.
J’entends parler de manifestations sous forme de marche silencieuse pour les uns, ou encore de rassemblement œcuménique pour d’autres, ainsi que d’autres types de manifestations de nos politiques en Guadeloupe pour soit disant montrer leur mécontentement vis-à-vis de centaines de personnes qui ont perdu la vie à cause d’actes terroristes.
Je partage amplement ce sentiment d’indignation.
Mais, chers politiciens, ne serait-t-il pas plus judicieux d’organiser une seule manifestation pour la paix où toutes les composantes politiques se tiendrait la main au nom d’un idéal au service du peuple qui refuse tout genre de radicalisation de nos jeunes.
Doit-on encore continuer à prendre en otage l’opinion publique pour organiser son marché de voix ?
Pour une fois de votre existence d’hommes et de femmes publics, soyez sincères envers ceux qui croient en vous et honnêtes en vers vous-mêmes.
Parler de rassemblement, de solidarité, devrait faire fi de toutes barrières idéologiques et claniques.
Ce comportement de « show-man » où toute actualité même tragique peut être regardée comme étant un élément de manipulation des concitoyens, n’est pas de nature à motiver les électeurs potentiels à la participation de la chose politique.
Chers candidats à la mandature régionale, reconnaissez que sur ce coup que vous avez été divisés et mauvais au point de laisser votre « égo » surpasser un sentiment de grande douleur que vit actuellement le peuple français.
Ne laissons pas la posture politique dominer les vrais enjeux politiques à venir.
A vingt et un jours du premier tour des régionales, pensez à humaniser vos actions pour que l’abstention ne soit plus l’arme électoral des déçus de la politique.

Guyane 1ère

Publier une réaction

To prevent automated spam submissions leave this field empty.