Podcasts RTL

Le direct
Stop ou Encore
Éric Jean-Jean
Émissions par animateurs
Voir en pleine page
Recherchez dans la liste en tapant un mot clé

Dernières réactions des internautes auditeurs

S'il suffisait de s'affirmer, ça se saurait


Si c'était vrai, le président Macron n'aurait pas besoin de 2 000 policiers et garde du corps pour le protéger, il n'y aurait pas de femmes qui mourraient sous les coups des maris,de victimes de terroristes.

La fille de Christelle est seule dans la cour


Pour le coup, Mme Dublanche n'a pas fait dans la psychologie, mais dans le brut de décoffrage. Et les codes sociaux, ce sont des termes creux, la preuve, elle ne développe pas, elle nous explique pas ce que sont ces codes sociaux… Il est très difficile de voir son enfant souffrir de solitude et de moqueries à l'école, Mme Dublanche n'a jamais eu d'enfants donc elle ne sait pas ce que c'est qu'une mère qui aime son enfant et souffre pour lui. Christelle est une maman aimante qui aime sa fille. Elle doit continuer à l'aider et à la soutenir. Sa fille voit qu'elle peut se confier à elle sans honte et c'est beau car c'est rare. La fille de Christelle a des ressources en elle, elle ne dramatise pas l'affaire, bah, si on ne veut pas d'elle eh bien elle s'assoit sur un banc au milieu de la cour et elle lit tranquillement. Elle ne se cache pas et elle n'a pas à avoir honte d'être rejetée par des chipies, une meute de loups. Après tout, personne ne peut obliger une enfant à jouer plutôt qu'à lire, elle se divertit comme elle veut pendant la pause, c'est pas plus mal que de devoir subir les moqueries de petits sadiques, on ne va pas l'encourager au masochisme. Chaque enfant est unique. Je trouve qu'on exagère l'isolement des enfants. La solitude, elle est omniprésente dans les maisons de retraite et la méchanceté entre résidents de maisons de retraite est un tabou absolu. La solitude nous accompagne toute la vie.

Elle parle en même temps que les auditeurs


On dirait qu'elle n'a plus toute sa tête pour faire ça, qu'elle est devenue gâteuse ou alors elle est sourde, mais il y a un problème, l'auditeur parle et elle parle par dessus lui pour raconter ce qu'elle veut, c'est très pénible pour les auditeurs. Il y a des auditeurs qui appellent uniquement pour raconter leur vie mais n'ont pas envie d'être interrompu à tout bout de champ et se fichent de ce que peut avoir envie de dire l'animatrice, qui est sans intérêt pour eux, très centrés sur eux et leur histoire qu'ils ont envie de faire partager aux auditeurs, de bons conteurs.. Je n'entends plus Paul et l'avis des autres auditeurs, ce qui faisait le charme de l'émission.

Incroyable témoignage. Quel belle histoire d'amour


Incroyable témoignage. Quel belle histoire d'amour ❤️❤️.. Une si jolie famille. Toute en Amour. Je lui souhaite un merveilleux avenir encore et encore.

Demande de créance à une entreprise en liquidation judiciaire


Bonjour, je souhaiterai solliciter votre aide pour nous aider dans nos démarches: Novembre 2021, nous choisissons un carreleur pour les travaux de rénovation de notre habitation. Un accord oral à été conclus entre nous et le patron de l'entreprise afin qu'il conserve notre marchandise à son showroom en attendant que nous soyons prêts pour la pose. Nous versons un premier acompte à ce moment là. Quelques mois plus tard et le chantier de rénovation ayant pris du retard sur le prévisionnel, l'entreprise nous demande de payer le reste de la facture pour "régler des problèmes de comptabilité", ce que nous faisons. A ce jour, l'entreprise est en liquidation judiciaire (jugement daté du 28/05/2024) et le carrelage n'a pas été posé car l'entreprise est injoignable depuis plusieurs mois. Une demande de créance et le cerfa associé ont été adressés au liquidateur mais notre protection juridique nous a bien fait comprendre que nous avons peu de chances d'être remboursé étant donné que nous ne sommes pas des créanciers prioritaires. Nous avons donc payé environ 12000€ pour rien. Y-a-t'il un autre recours qu'une simple demande de créance et qui soit plus susceptible d'aboutir favorablement?

Pacs


Claudie une aide soignante devenue ensuite directrice d'un ehpad, c'est une belle ascension sociale mais qui se retrouve à 60 ans dans la précarité. Encore un témoignage pour le moins assez obscur.

Entrez dans l'Histoire - Au coeur de la Guerre


Bonjour, dans les podcasts téléchargés sur mon gsm, il y a un épisode extraordinaire sur le débarquement. Je voulais le retrouver sur la page RTL pour le partager avec mes petites-filles, mais impossible à localiser (pas dans les podcasts habituels de 'Entrez dans l'Histoire'). Serait-il possible de me donner l'url de cet épisode ? Les jeunes doivent écouter cette page importante de l'Histoire. Merci. Bravo pour cette émission.

Pacs


Claudie est très naïve. Elle ne se rend pas compte des conséquences de la signature d’ un tel pacs.

Elle veut rompre avec la routine


des réponses. Il n'y a pas des années qu'elle a compris qu'il ne fallait pas prévenir un homme plus ou moins menaçant ou violent pour rompre, elle disait qu'il fallait l'affronter, lui parler sur le même ton, s''affirmer. Ses conseils ne sont pas toujours judicieux voire dangereux, elle est juste animatrice de radio.

Bonjour, Cela fait deux témoignages dans lesquels


Bonjour, Cela fait deux témoignages dans lesquels j'entends des femmes qui parlent de l'agressivité de leur compagnon homme qui les intimide (celui sur la frustration de son ex, et le témoignage d'Aurélie sur les fantasmes). Je suis choquée que Caroline Dublanche ne relève pas cet aspect crucial du témoignage, et minimise les violences. Dire aux femmes que c'est parce qu'elles sont acerbes avec un homme maltraitant qu'il est blessant alors que l'auditrice témoigne d'un homme qui crie et l'insulte n'est pas approprié. Dire à Aurélie de maintenir la communication avec un homme qui s'est introduit chez elle par le passé pour briser des objets après un conflit n'est pas approprié. Je pense que Caroline Dublanche, d'ordinaire assez clairvoyante, manque d'éducation sur la dynamique des violences conjugales, ce que je trouve décevant.