La radio en direct et en rediffusion sur votre ordinateur



Compétivité de nos entreprises

Bonjour.
Je me permets de vous faire part de mon point de vue sur la situation économique de notre pays. Je suis chef d'entreprise et propriétaire d'une PME de 30 personnes.

Pour moi, depuis 30 ans, nous avons décidé de faire de la France un pays d’oisiveté. Le passage aux 35 heures a d’ailleurs été un signal fort. Le travail devient un gros mot. Je ne suis pas contre, c’est un autre mode de vie. Cela ne peut fonctionner qu’à une seule condition que les autres pays producteurs contribuent à maintenir nos acquis. C’est pourquoi, je pense que nous n’allons pas assez loin dans nos réformes. Il faut tout remettre à plat.

- Suppression de 100% charges salariales et patronales financées par une hausse de 10 à 12 point de la TVA. Deux effets positifs, le premier une augmentation du pouvoir d’achat de ceux qui travaillent de 10% (22% de charges salariales -12% d’augmentation de la TVA), second point l’ensemble des produits importés contribueront à maintenir nos acquis sociaux. Ce qui permettra de rendre plus compétitifs nos produits.
- La suppression des charges patronales va permettre aux entreprises de retrouver un taux de marges plus conformes à nos ambitions pour investir, et nous permettre de diminuer nos prix afin d’être plus compétitifs sur le marché extérieur. Hausse du pouvoir d’achat + baisse des prix de ventes + protectionnisme par la hausse de la TVA : nous allons rentrer un cercle vertueux sur le plan du chômage.
- Autres bénéfices attendues suppression du travail au noir, plus aucun intérêts plus de charges, plus de contrôle URSSAF. Basculement des contrôleurs sur l’escroquerie à la TVA plus facile à contrôler.

Si on va plus loin, les indemnités chômage deviennent identiques pour tout le monde, ce qui évitera d’avoir des cadres qui émargent à plus de 7000 € de rester au chômage pendant plus de 2 ans, au lieu de soit de chercher du travail ou de créer leur entreprise.

Dans tous les cas, il est complètement illusoire de continuer de croire qu’avec le peu d’industrie qu’il va rester après la crise que nous allons pouvoir continuer à maintenir notre qualité de vie, et le service ne compensera pas, car malheureusement pas d’industrie, pas de service.

Cordialement

GP

Ecouter ou télécharger les podcasts Carrément Brunet RMC