La radio en direct et en rediffusion sur votre ordinateur
  • Par Solenne dans le podcast Libre antenne Europe 1

    Je n'ai pas oublié les auditeurs encore plus confus après un échange avec elle ni ses excuses balbutiantes pour son incompétence ... De la musique serait plus salvatrice que ses conseils insipides, ses remarques déjantées et ses histoires sans intérêt qui ne révèlent qu'une malhonnêteté bien mal contenue

  • Par Edouard dans le podcast Libre antenne Europe 1

    Vous avez vu juste : c'est la fin ! Pathétique est bien le mot qui convient

  • Par Edouard dans le podcast Libre antenne Europe 1

    Pincez-moi, je cauchemarde ! Pas cette pseudo psy, addicte à l'hypnose, aux histoires stupides et idées surannées ! Europe 1 a décidé de mettre fin à la Libre Antenne : avec Marin, c'est le naufrage assuré !

  • Par Anonyme dans le podcast Libre antenne Europe 1

    Je viens d'écouter le podcast d'hier, pour moi cette annonce de dernière libre antenne de la semaine est totalement incompréhensible! La directrice des programmes aurait elle des actions chez RTL pour leur envoyer tous les auditeurs (ou du moins une bonne partie) du lundi au jeudi?
    Cest étrange et bien dommage, cette émission faisait du bien à tant de personnes... SNIF...

  • Par Anonyme dans le podcast Carrément Brunet RMC

    il faut empêcher tous ces gens de débarquer mais , au contraire, les renvoyer dans leurs pays, accompagnés par un responsable munis de crédits pour reconstruire ces pays.....économiquement et intellectuellement.
    où trouver ces crédits ? obliger les investisseurs à les dégager - ils en trouvent bien pour leurs affaires - et construire et éduquer sur place !..
    .mais auparavant il faut passer des accords à l'échelon international..
    ce qui, depuis la colonisation, n'a jamais été fait !
    et nous en payons les pots cassés !
    et ce qui devient URGENT

  • Par clotilde dans le podcast Parlons-Nous

    Moi aussi le mot 'égorger' m'a bcp choquée et j'aurais aimé que Caroline l'arrête là fermement pour en savoir plus et mieux cerner le personnage, car effectivement son ton de voix assez doux et sa manière très correcte de s'exprimer donne envie de lui donner le bon dieu sans confession, voire le victimiser avec son parcours si difficile. Mais il a quand même mentionné à un autre moment de la conversation qu'il n'a pas toujours été facile quand il était en couple avec la mère de ses enfants. Là encore, il eut été intéressant que Caroline l'interrompe nettement pour qu'il s'explique plus en détails. Un problème récurrent dans les histoires qui démarrent mal dès l'enfance est que les personnes profondément blessées considèrent par la suite presque normaux certains de leurs comportements inacceptables...ou le fait de subir des violences verbales, morales ou physiques de la part d'autrui. Et oui, parfois les témoignages traînent en longueur mais les psys sont là pour guider le discours pour tenter de comprendre l'essentiel et les causes des problématiques évoquées. Tenir compte aussi que les auditeurs qui témoignent ne maîtrisent pas forcément l'art de la rhétorique, ni ne savent synthétiser. Saluons déjà le courage d'appeler pour exposer ses problèmes, ce qui permet à l'émission d'exister et à tous d'avancer dans la compréhension de soi et de l'humain. Je voulais surtout soulever le problème du temps court pour aboutir à un échange efficace et qualitatif dans certains cas particuliers.

  • Par clotilde dans le podcast Parlons-Nous

    Si tous les parents qui ont des enfants étaient capables d'être parent, ça se saurait et la société irait mieux! (je m'inclus dans le lot des parents heureux de l'être mais qui auraient dû prendre des cours de parentalité avant de passer à l'acte!!). Souvent la prise de conscience de notre inaptitude apparaît tardivement........!!!

  • Par clotilde dans le podcast Parlons-Nous

    La solution face à l'éventuelle ingratitude de celui à qui l'on donne est de toujours donner sans rien attendre en retour; c'est le don du cœur que vous lancez à l'univers et qui vous reviendra tôt ou tard dans des circonstances inattendues comme un cadeau du ciel. On ne sait pas toujours comment vont les personnes auxquelles on offre un geste généreux et peut-être ne sont-elles pas en mesure d'exprimer leur gratitude à ce moment-là, ce qui ne signifie pas qu'elles n'en ressentent pas. L'important est le cœur que vous avez mis dans l'acte généreux, la seule chose que vous puissiez maîtriser et dont vous pouvez être fière. Ne regrettez pas ce que vous avez donné de bon cœur, ce serait vous faire du mal en gaspillant de l'énergie au mauvais endroit.

  • Par Rose dans le podcast Parlons-Nous

    je me suis endormie pendant le journal de minuit lollll et j'avais pris en cours de route son témoignage. Après le flash, elle devait le faire parler sur ses enfants. Sa mère a eu une vie très malheureuse, apparemment, mais lui m'a indignée quand il a parlé de tuer ou d'égorger son beau-père, ça détonnait avec sa voix posée, c'était très choquant Dans ce qu'il a raconté, la seule chose qui m'a intéressée c'était la narration des conditions de vie de cette époque, la misère, et notamment pour les femmes avec des enfants. Maintenant on leur offre des logements sociaux avec des aides sociales qui leur permettent de bien vivre, elles ont un meilleur train de vie que celles qui n'ont que le SMIC. Et pour celles qui sont en couple, souvent avec un homme qui lui aussi à décidé de ne pas travailler, c'est deux appartements, un grand pour la mère et ses enfants et un studio pour monsieur, le père.
    Le motif de son appel était l'absence de ses enfants mais il a fait du hors-sujet jusqu'à minuit pffff et un récit bien alambiqué.
    Mme Dublanche avait peut-être envie qu'il ne parle pas toute la soirée à l'antenne. Elle a été directe d'après ce que tu dis pour clore la discussion, il n'aura pas envie de rappeler.

  • Par clotilde dans le podcast Parlons-Nous

    Etrange l'histoire entre la copine du fils et le père de celui-ci...On ne doit pas tout savoir...Que faut-il lire entre les lignes? J'ai des doutes...Virer la jeune femme qui était dans la salle de bain après que le père affalé dans la cuisine la tête entre les mains avoua que la belle le trouvait séduisant...Pourquoi virer la jeune femme sans l'interroger et lui parler clairement? Ne serait-ce pas le père qu'il aurait fallu condamner? Que faisait-il là en pleine nuit? Y a t-il eu du déni ou ne nous a-t-on pas tout dit? Dans un cas comme dans l'autre, la jeune femme n'était pas un bon parti pour le fils/frère du témoin à l'antenne, c'est une évidence! Mais on reste sur sa faim, à moins que je n'aie pas tout entendu et que j'aie trop l'habitude de lire au-delà des mots/maux....Quelque chose me dit qu'il reste des non-dits que nous étions peut-être supposés comprendre sans que tous les mots/maux ne soient prononcés??? Qu'en pensez-vous?