La radio en direct et en rediffusion sur votre ordinateur
  • Par Anonyme dans le podcast Parlons-Nous

    Hélène est la dernière à tenter d'aider son petit-fils. il a 32 ans mais sa souffrance psychique est très grande (abandon de sa mère et aussi de son père qui ne peut plus l'aider). Il devrait consulter son médecin traitant ou un psychiatre pour sortir peu à peu de sa dépression. Il faut que la motivation vienne de lui car sa grand-mère ne peut pas faire les démarches à sa place. C'est une gentille dame, je la vois difficilement mettre son petit-fils à la porte, peut-être qu'il choisira de s'en aller de lui-même à un moment donné...

  • Par Martine dans le podcast Libre antenne Europe 1

    Vrai qu' O Delacroix est de plus en plus pénible.
    J espère que pendant les congés il va prendre des cours de diction et prendre de bonnes résolutions.....
    Arrêter de parler de son frère, sa fille, sa femme.....et se tenir 1 peu au courant de ce qui se passe dans la vraie vie....
    Son ignorance par rapport à la vie dans les HLM de banlieue
    Y tourner des reportages et y vivre H 24 ......
    En tout cas il va falloir que il s améliore et prenne exemple sur C Dublanche

  • Par Jean-François dans le podcast Sur les épaules de Darwin

    Pour ceux que cela pourrait intéresser j’ai créé sur Spotify un play list Ameisen qui reprend tous les titres diffuser sur l'émission

  • Par Anonyme dans le podcast Libre antenne Europe 1

    C'est tout à fait ça, il est très content de lui-même, il parle de la Libre antenne comme si personne ne l'avait animée avant lui... Il se dit "bienveillant", oui peut-être, plus je l'écoute (ou plutôt plus j'écoute les témoignages plutôt que lui) j'ai de moins en moins ce sentiment. Il ne supporte aucune critique.

  • Par Anonyme dans le podcast Libre antenne Europe 1

    D’accord avec vous mais le fait d’être complexé n’explique pas sa méconnaissance du sens de certains mots pourtant assez courants.
    Le moins qu’on puisse attendre d’un journaliste, c’est de s’exprimer correctement... Or on a l’impression qu’il n’a pas conscience de ses carences. Il semble même très satisfait de lui. On peut toujours s’améliorer à condition de le vouloir et d’y travailler..ce qu’il ne semble pas disposé à faire.

  • Par Anonyme dans le podcast Libre antenne Europe 1

    C'est exactement ce que je me dis à chaque fois, mais d'où vient il? Si son frère est avocat, il est issu d'une famille de culture générale dans la moyenne... je ne comprends pas mais toutes ses hésitations pour faire une phrase c'est pénible, j'ai envie de les finir pour lui sauf qu'il cherche des mots sophistiqués et du coup il bafouille...
    Surement un petit complexe d'infériorité derrière tout ça pour s'obliger à parler correctement avec des "cela", "impacts", "bien evidemment"...
    Pénible à ecouter pour moi en tout cas...

  • Par CELTIC91 dans le podcast Team Duga

    Bonjour la Team!

    Je suis Loin d'être un partisan de Duga (foutbaleur) étant parisien

  • Par Tamara dans le podcast L'heure du crime

    Je suis exactement de votre avis, Anonjojoyme.
    Rien à ajouter

  • Par Tamara dans le podcast L'heure du crime

    On peut avoir sur Pradel et ses émissions les opinions que l'on veut. Je ne suis pas sûre que la grossièreté soit nécessaire pour les exprimer. À mon avis, elle enlèverait plutôt de la crédibilité aux propos de celui qui la pratique.

    Et enfin, bien que regrettant moi aussi Alain Decaux, je ne pense pas que le parallèle ait beaucoup de sens.

    Déjà, Alain Decaux traitait des thèmes historiques et non des affaires criminelles.

    Mais surtout : j'ai beau aimer aussi beaucoup Alain Decaux et ses émissions, force est de dire que ses émissions historiques, aussi passionnantes qu'elles aient été, sont loin de refléter toujours la réalité historique.
    Ce qui est normal, d'ailleurs, car une émission ne suffit jamais pour traiter un sujet dans toute son ampleur et toute sa complexité.
    Qu'il s'agisse d'une affaire criminelle ou de faits historiques. Dans l'un et l'autre des cas - Pradel et Alain Decaux - il ne faut pas oublier qu'il s'agit d'émissions qui traitaient un sujet en (environ) 1 heure là où il faudrait souvent un ou plusieurs livres de 500 pages et plus pour le traiter de manière fouillée.

    Si vous souhaitez avoir une connaissance en profondeur sur une affaire criminelle ou un sujet d'Histoire, je vous conseille d'acheter TOUS les ouvrages parus sur le thème qui vous intéresse. Ce ne sera pas de trop pour avoir une chance d'y voir clair.

  • Par Tamara dans le podcast L'heure du crime

    En fait, s'il est vrai que l'appellation de "Colonel" par Pradel n'est pas correcte, ce n'est pas seulement parce qu'il n'est pas général.

    C'est aussi parce que la règle veut que les hommes non ou moins gradés s'adressent à un colonel ou à un général en lui disant "MON colonel / MON général", l'appellation "Colonel" ou "Général" étant réservée aux femmes.