Podcast France Culture L'invité des matins avec Guillaume Erner
vues25740
Émission animée par
Guillaume Erner

Du lundi au vendredi dès 7h40, les invités des Matins dans un entretien d'actualité pour commencer la journée. Rendez-vous sur l'application Radio France pour découvrir tous les autres épisodes.
Podcast radio classé dans : Interview
140 épisodes disponibles

Écouter et Télécharger les Podcasts
France Culture L'invité des matins

Chargement des podcasts
0
Les armes de la démocratie face aux populismes
32.23 MB

1
Sondages : comment les projections de la future Assemblée sont-elles construites ?
8.22 MB

2
Le Rassemblement national est-il antisémite ?
2.42 MB

3
Filmer les hommes et les confins de la Terre
14.78 MB

4
Syndicats : quel rôle face à l’extrême droite
38.97 MB

5
Les Mots de la République 1/3 : La république, une forme et des principes
8.91 MB

6
Les Mots de la République 2/3 : La dissolution, l'arme majeure du président
9.47 MB

7
Les Mots de la République 3/3 : Archipel : une France de plus en plus fragmentée
9.27 MB

8
Entre démocratie et dictature, la zone grise du pouvoir
30.96 MB

9
Prix de l’électricité : le marché européen est-il coupable ?
6.62 MB

10
N’est-il pas temps de retourner à De Gaulle…
2.07 MB

11
L’immigration en Europe : état des lieux après les victoires de l’extrême droite
33.29 MB

12
Retraites : quelles sont les promesses des différents partis ?
7.72 MB

13
Eric Ciotti n’est pas un nazi…
2.04 MB

14
Victoire écrasante du RN : le nihilisme dans les urnes ?
31.9 MB

Vous êtes sur la page pour écouter et télécharger le
Podcast France Culture L'invité des matins avec Guillaume Erner ,
une émission de radio catégorisée dans : Interview

Commentaires des internautes auditeurs

Où mène la route des migrants ?

Série de reportages intéressante, faisant état de situations dont on entend pas assez parler mais qui manque de rigueur juridique sur l'emploi de la notion de réfugié, en particulier quant à l'examen de la situation de ses personnes non par rapport à leur pays de transit, en particulier la Libye, mais par rapport à leur pays de nationalité.

Vos intervenants semblent également totalement méconnaître le contenu exact des règlements Dublin qui ne bloquent pas de manière définitive, contrairement à ce qu'ils avancent, le traitement de la demande des requérants dans le pays ayant pris leurs empreintes (possibilité de demander l'asile dans un autre pays de la zone UE que celui où les empreintes ont été prises au bout de six mois - les accords Dublin ont par ailleurs été suspendus pour la Grèce).

Cela dit, si tous les migrants ne sont pas des réfugiés au sens de la convention de Genève, néanmoins tous méritent d'être accueillis correctement et d'être orientés vers des procédures de régularisation qui leur permettraient de rester en France, et dont l'accès a malheureusement été extrêmement restreints ces dernières années.

Publier une réaction

To prevent automated spam submissions leave this field empty.