La radio en direct et en rediffusion sur votre ordinateur
PODCAST-billet-de-francois-morel-france-inter.png
94627 vues
Émission animée sur France Inter par
François Morel

Entre poésie et humour, François Morel refuse de choisir. Pour notre plus grand plaisir


Podcast radio classé dans : Humour -

Écouter et Télécharger le Podcast France Inter Le billet de François Morel

Chargement des podcasts
chargement
0
Le billet de François Morel du vendredi 14 juin 2019
Commenter / Réagir télécharger ce podcast
1
Le billet de François Morel du vendredi 07 juin 2019
Commenter / Réagir télécharger ce podcast
2
Débat
Commenter / Réagir télécharger ce podcast
3
La vie ne vaut rien rien
Commenter / Réagir télécharger ce podcast
4
Le billet de François Morel du vendredi 17 mai 2019
Commenter / Réagir télécharger ce podcast
5
Les mots nouveaux
Commenter / Réagir télécharger ce podcast
6
Les flèches de Notre-Dame
Commenter / Réagir télécharger ce podcast
7
Les grands ducs au paradis
Commenter / Réagir télécharger ce podcast
8
Le billet de François Morel du vendredi 12 avril 2019
Commenter / Réagir télécharger ce podcast
9
Faire pipi sur un policier
Commenter / Réagir télécharger ce podcast
10
Le retour des Daechiens
Commenter / Réagir télécharger ce podcast
11
Ne pas tenter le diable
Commenter / Réagir télécharger ce podcast
Vous êtes sur la page pour écouter et télécharger le
Podcast France Inter, François Morel, Le billet de François Morel ,
une émission de radio catégorisée dans : Humour -

Commentaires des internautes auditeurs

Billet de François Morel 24/05

Comme toujours, vrai, délicat et humoristique

Bravo camembert

Heulo qu'c'était bieau c'te chronique de c'matin.
Bravo François.

Tout simplement génial

Tout simplement génial !!!

Merci François Morel de

Merci François Morel de dire ce que je vois,encore, qui me serre les tripes et que je tais

Refus de la haine d'un homme

Petite merveille...!

modeste

ce billet est fantastique ,drôle et émouvant ! merci François ,
continue !! ton "costume" me fait penser a tes habits du dimanche

à la manière de

Cher maître, très cher (combien ça côute ?) François Morel

Je suis très impressionnée par la liberté que je prends de vous adresser cette missive, mal venue mais néanmoins impérative au vu ou plutôt au écoutu de votre dernière chronique de ce jour, à laquelle je réponds immédiatement par peur de procrastiner inefficacement, de par la définition même de ce mot bizarre qui remet au lendemain ce que l’on pourrait faire efficacement le jour même, mais revenons à nos charmantes bestioles dont je dirai qu’elles, elles sont efficaces puisque aptes, sans qu’on leur demande leur avis, à nous fournir laine viande, et bonne compagnie quand on les aime autrement qu’en ragoût, pull ou autre douceur corporelle, revenons donc à nos moutons, puisque comme vous l’aurez deviné il s’agit tout simplement de moutons, qui n’ont cependant rien à voir avec notre histoire mais bon, il faut utiliser à bon escient les expressions savoureuses ou non de notre belle langue française avant qu’on ne finisse par la transformer complètement grâce aux esprits lumineux qui, ne procrastinant pas, nous imposent dès aujourd’hui des mots insensés qui sont censés être interdits dans notre belle France laïque au vu de leur connotation religieuse, foin donc du prédicat, je garde le bon vieux verbe me permettant de revenir à nos moutons.

Monsieur Morel, je viens donc ici insister sur un verbe que vous avez prononcé à maintes reprises et dont nous ne parlerons pas du sujet, qui a l’heur de garder son rôle et son appellation, le reste étant noyé dans une bouillie infâme, sujet donc qui, ne faisant pas l’objet de ma remarque, est accompagné de ce verbe mentionné ci-dessus dont le complément d’objet direct (tant qu’il existe encore) a attiré toute mon attention car en inadéquation avec le verbe en question qui, je vous le concède, est transitif ou intransitif selon les dictionnaires…

Monsieur Morel, je suis, jusqu’à preuve du contraire, une femme et vous n’avez pas l’exclusivité du pyjama, eh oui, malgré mon manque ou plutôt mon absence de vous savez quoi, je peux pénétrer car oui bien sûr il s’agit du verbe pénétrer que vous avez employé à maintes reprises en votre chronique dans un but très probablement inavouable, je peux pénétrer, donc, dans, je dis bien « dans » mon pyjama mais je ne vois ni pour vous ni a fortiori pour moi, comment nous pourrions pénétrer un pyjama.
Moi, Monsieur Morel, j’ai bien l’honneur de vous annoncer que le verbe « enfiler » me paraît beaucoup plus approprié et non moins capable de permettre les fantasmes soulevés par votre chronique néanmoins tout à fait intéressante, voire pénétrante !

Et donc vous comme moi, et comme nombre de personnes qui attendent ce moment avec délices au vu de ce qu’il présuppose durant cette belle et bonne nuit qui ouvre sur un autre univers que celui de la journée, pour belle et bonne qu’ait été celle qui se termine, vous comme moi, je le redis, sommes face à l’action déterminée et enchanteresse qui consiste à enfiler notre pyjama.
Vous constaterez que le verbe « enfiler » reste très approprié, ouvert, et laisse le champ à chacun de fantasmer à sa guise, voilà ce que je vous prie de bien vouloir transmettre à ce merveilleux poète faussement anonyme et dont j’ai déjà oublié le nom que vous avez si justement cité maintes fois, cher Monsieur Morel.

C’était la chrinoque de Minoque, prénom dont m’ont affublé de chers vieux copains d’adolescence lorsque j’étais en Normandie sous l’appellation contrôlée de Monique, l’un parmi eux, né à St Georges des Groseillers et ayant suivi ses études à Flers de l’Orne, habite maintenant à St Bômer (les forges ont disparu…) village où je passais mes vacances chez ma grand-mère, le monde est petit…

Bien sincèrement à vous !!

ce qu il faut d humilité

excellent !!!! je l ai ecoute au petit dejeuner, 3 fois au dejeuner et je ne m en lasse pas.

tic de langage

La peine de mort ? Ah oui quand même

la belle langue française

cher François Morel, que j'écoute avec gourmandise chaque semaine, attention à ne pas jouer à l'arroseur arrosé, vous avez dû vouloir dire "gradation" et non "graduation", c'était sans doute un lapsus... c'est même sûr!

la prochaine fois je ne vous le chanterai plus

En vous écoutant je me disais france inter victime du vieillissement de la population comme le dit pour France 2 V. Meslet, c'est pourquoi exit La prochaine fois ? Le vieux Philippe est un passeur de culture pourtant, merci à FM de l'avoir rappelé à travers tous les noms judicieusement évoqués. Les vieux les jeunes même combat : la culture, le terrain est immense il y a de la place pour tous.

Pina Bausch

Absolument génial !!!

francois morel

quel genie et grand orateur de la demesure, j en ris encore , monsuivsieur morel a eclipse mister galliet, suivant.

C'est bien dit, c'est simple

C'est bien dit, c'est simple et tout à fait çà !
Nous avons été émus par cette chronique.

morel

émission du Vendredi 16 Jan 2015 08:55:00 :
excellentissime!! encore mieux à chaque fois, François, tu dis tout haut ce que je pense tout bas...et quel style!! Merciii...
Mais oui, france inter engouffrez vous dans la porte entrebaillée par le courant d air de dimanche dernier, par le besoin vital de "politiquement incorrect"comme l'a montré l émission de dimanche à 21h le 11 01...ressaisissez vous!!reprenez guillon porte et mermeeett!!!! que vivent les libertes d ' expression sur vos ondes à nouveau!!! MERCI!!!

Merci pour ce billet

Nous sommes dans le chagrin et la colère. Un chagrin d'avoir perdu des amis, des talents et des défenseurs d'une libre parole. Une colère face à nos errances, la perte d'idéaux et nos peurs.

Je pense à vous Françoise...

Magnifique chronique du 3 octobre et très bel hommage à Hervé Gourdel, dont la disparition est injuste et atroce. L'horreur, décidemment, est humaine....

chronique du 3/10

François continuez . Merci, merci pour ce matin .

Billet de FRANCOIS MOREL

émission du Vendredi 03 Oct 2014 08:55:00 : Merci François MOREL. Depuis fort longtemps je salue votre immense talent mais de matin l'émotion à l'écoute de votre chronique a été démesurée. A nouveau je la réécoute et . . . les pleurs m'envahissent !

Le bonheur de François Morel

émission du Vendredi 09 Mai 2014 08:50:00 : oui, ô combien justes les chroniques de mon chroniqueur préféré, je n'en rate pas une, je prends même mes billets d'avion en fonction de l'horaire... Et j'ai de la gratitude pour sa conscience qui nous aide à rire de ce qui est accablant : le manque d'éthique de ces possédants qui croient que les linceuls ont des poches. Merci, François Morel, merci...

Problème technique

émission du Vendredi 31 Jan 2014 08:50:00: pas moyen de recevoir le podcast de F Morel de ce jour. Help!!
Merci

Publier une réaction

To prevent automated spam submissions leave this field empty.