La radio en direct et en rediffusion sur votre ordinateur
podcast-france-inter-le-masque-et-la-plume-jerome-Garcin.png
245317 vues
Émission animée sur France Inter par
Jérôme Garcin

Autour de Jérôme Garcin, une tribune de critiques partagent leur subjectivité et passent en revue les dernières productions artistiques et culturelles.


Podcast radio classé dans : Loisir -

Écouter et Télécharger le Podcast France Inter Le masque et la plume

Chargement des podcasts
chargement
0
Faut-il lire les nouveaux romans de Margaret Atwood, Sarah Weinman, Edna O’Brien, Romain Puértolas... ?
Commenter / Réagir télécharger ce podcast
1
Au Cinéma : "Mon chien stupide", "Le traître", "La Belle époque", "Midway", "Adults in the room", "L'audition"...
Commenter / Réagir télécharger ce podcast
2
Au théâtre : La Vie de Galilée, Le Malade imaginaire, N’écoutez pas mesdames, Les Naufragés...
Commenter / Réagir télécharger ce podcast
3
Cinéma : Sorry We Missed You, Hors norme, Matthias et Maxime, Maléfique, Terminator, Camille...
Commenter / Réagir télécharger ce podcast
4
Faut-il lire Françoise Sagan, Patrick Modiano, Leonora Miano, Santiago Amigorena et Monica Sabolo ?
Commenter / Réagir télécharger ce podcast
5
Au Cinéma avec Joker, Atlantique, Sœurs d'armes, Chambre 212, Alice et le maire, Gemini man...
Commenter / Réagir télécharger ce podcast
6
Théâtre : Feydeau, Shakespeare, Molière, Macha Makeieff, Jean-Michel Ribes… Quelles pièces courir voir ? ...
Commenter / Réagir télécharger ce podcast
7
Tous aux urnes !
Commenter / Réagir télécharger ce podcast
8
Au nom de la terre, Bacurau, Downton Abbey, Rambo last blood... Quels films méritent leurs tickets ?
Commenter / Réagir télécharger ce podcast
9
Woody Allen, James Gray, Zabou Breitman, Cédric Kahn et Klapisch, on va voir ou pas ?
Commenter / Réagir télécharger ce podcast
10
Cécile Guilbert, Lionel Duroy, Emma Becker, Jean-Paul Dubois et Jonathan Coe valent-ils la peine d'être lus ?...
Commenter / Réagir télécharger ce podcast
11
Olivier Adam, Aurélien Bellanger, Cécile Coulon, Claire Berest, J-P Toussaint, pour une rentrée livresque !
Commenter / Réagir télécharger ce podcast
12
Quoi de neuf docteur ?
Commenter / Réagir télécharger ce podcast
13
Jérôme Garcin présente Une heure en séries
Commenter / Réagir télécharger ce podcast
14
Quels films aller voir pour réussir sa rentrée cinéma ?
Commenter / Réagir télécharger ce podcast
15
Yann Moix, Laurent Binet, Karine Tuil et Ottessa Moshfegh... Quels livres pour une bonne rentrée ?
Commenter / Réagir télécharger ce podcast
Vous êtes sur la page pour écouter et télécharger le
Podcast France Inter, Jérôme Garcin, Le masque et la plume ,
une émission de radio catégorisée dans : Loisir -

Commentaires des internautes auditeurs

Joker

Votre malhonnêteté est effroyable.
Votre vision est bien trop étriquée pour que vous ayez une quelconque sensibilité vis-à-vis de ce film. Arrêtez d' encenser des films tels que Burning qui, pour le coup, est un film vide et sans histoire.
On est bien au-delà d'un univers de comics.

Votre radio.

Je pense que vous devriez parfois sortir de votre petite routine et de votre image de français bien pensant et cultivé. De où nous nous tenons, nous le peuple, vous critiquez tout à longueur de temps, pas une once de sérieux, vos journalistes sont méprisables et hautains. C'est tragique de vous avoir sur une radio qui est sensé apporter de la culture et de l'ouverture d'esprit. Sortez un peu de vos studios et allez vous mettre à la place des gens que vous interviewez avec tant de mépris.

Film Joker

Je suis entièrement d'accord avec le commentaire de cette personne. Votre émission devrait être interdite. Sortez vos doigts des fesses.Et encore, je suis polie. Ce film est UN CHEF D'OEUVRE !!!!!!!. Je n'apprécie pas mais alors pas du tout les gens soi-disant cultivés. Vous êtes méprisables, hautains. Il n'a même pas de mots assez puissants pour dire votre connerie.

France Inter aime se torcher les Fesses avec le Monde des Comics

Bonjour,
J'envoie ce Message suite à la Critique fait sur Joker à ces Grandes Gens qui se prétendent critique, mais moi, j'ai vu ce Film et malgré le fait que la Majorité y est vu un Film d'Action, j'ai ait vu un Chef-d'oeuvre, montrant le Joker tel qu'il devrait être.
On ne peut pas le comparer au Joker de Heath Ledger, celui de Jack Nicholson, de Jared Leto (qui devait être meilleure que ce qu'elle était à l'Origine et qui a été malencontreusement charcuté) et de Cameron Monaghan dans Gotham ou encore les Interprétations du Généralissime Mark Hamill et de l'Excellent Troy Baker dans des médias différents (Jeux Vidéos, Dessin Animée etc...) car toutes les interprétations ont leurs forces et leurs faiblesses, mais elles restent tous concentrés sur un Personnage que vous n'arriverez jamais à comprendre parce que vous êtes trop stupides.
Les Seuls qui peuvent comprendre le Joker, c'est nous, les Fans de Comics et ceux et celles qui les lisent depuis des années.
Le Joker a été créé il y a plus de 60 ans, destiné à mourir à ses débuts, il est devenu l'Antagoniste le Plus Culte de l'Histoire et il est devenu de plus en plus iconique par ses actions et son Histoire au cours des 4 Âges du Comics Or, Argent, Bronze et Moderne et ce, en tant que Prince du Crime.
Un Personnage que j'adore et personnellement, Joaquin Phoenix a réussi à transmettre l'Âme du Personnage au Cinéma et en ne se comparant pas à Heath Ledger, son Défunt Ami tout en s'inspirant des Différentes Versions du Personnage, le plus proche étant la Version du Roman Graphique The Killing Joke d'Allan Moore au Scénario et de Brian Bolland au Dessin.
Et oui, le Joker, ce n'est pas simplement qu'un Comédien Raté devenu Psycopathe en tombant dans une Cuve de Produit Chimique.
Il existe des centaines de versions du Joker dans les Différentes Terres Parallèles, mais je ne vais pas m'attarder sur ce sujet, vu votre Intelligence, vous seriez incapable d'en comprendre la Moitié.
Le Joker, c'est un Personnage Psychologique, Dramatique et Triste, mais il est avant tout ce qu'il y a de pire dans l'Humanité, car il veut prouver à Batman que si il le tue, l'Humanité perdra tout espoir d'être foncièrement bonne et c'est là, toute la Magie du Personnage.
Le Joker en Film, en Série TV ou même en Jeu Vidéo, est un Personnage Mystérieux, aux Multiples facettes et comme dans le Comics, il n'est pas un Personnage qui revient à la Vie, mais qui se réincarne sous différents personnages.
Il donne toujours de l'Importance à sa Personne et veut attirer la Compassion des Autres en mentant, car personne ne sait vraiment si tout ce que dit le Joker de Todd Phillips est vrai, qui nous dit que tout ce que nous avons vu est la Réalité ? Qui nous dit qu'il s'agit de la Véritable Histoire ?
Vous pensez que parce que vous avez vu Batman de Tim Burton ou The Dark Knight de Christopher Nolan, vous pensiez connaître le Personnage dans son Intégralité ? Si vous vous basez uniquement sur ça, c'est que vous n'avez pas fait l'effort de lire un Comics ou d'en savoir plus sur leurs créateurs.
Pas une fois l'un d'entre eux a été cité, en autre, The Killing Joke, Batman Année Un. Et vous n'avez même pas cité le Travail de Bill Finger, Bob Kane et Jerry Robinson, les Papas de Batman et du Joker. Vous n'avez même pas parler des Travaux d'Allan Moore et de Frank Miller qui ont revisité et révolutionné le Personnage de Batman. Vous n'avez fait que parler pour faire du Buzz et cracher sur un Film excellent comme l'ont toujours fait les gens de votre espèce, mais les vrais critiques, ce ne seront jamais les Journalistes Corrompus et Payés comme vous, ce sera toujours nous, les Fans et les Inconditionnelles du Comics qui auront ce droit.
Joker est un Film Géniale, non sans défaut, je vous l'accorde, mais qui rend hommage aux Grands Créateurs de Comics. L'Interprétation de Joaquin Phoenix arrive à retranscrire la Folie Naissante du Joker et Todd Phillips montre le Meilleur de son Talent qui, j'espère, sera reconnu.
Pierre Murrat, vous n'êtes pas un Acteur, vous ne savez ce qu'il faut faire pour se transformer physiquement et Todd Phillips a un grand talent et il arrive comme Nolan et Burton, à nous montrer le Monde du Joker, mais dans sa Psyché.
Eric Neuhoff, vous prétendez que c'est vide et répétitif, mais avez-vous vu le Film en Entier ? Êtes-vous certains de ce que vous avancez ? Moi, je l'ai vu en entier comme tout le monde et à la Première Bande-Annonce du Film, j'ai compris tout de suite à quoi j'avais affaire, tout le contraire de vous hélas. Et ça avance parfaitement bien ou alors, vous avez de la merde dans les Yeux.
Sophie Avon, ce qui est détestable, c'est votre Stupide et votre Manque d'Ouverture et de Culture. De plus, votre Médiocrité et vos Sarcasmes vous rend pas plus crédible que vos Confrères. Et je vous rappelle tout de même, la Différence entre Protagoniste, Antagoniste et Secondaire:
Le Joker est un Antagoniste pour les Jacobins et les Conservateurs qui ne le savent pas, presque à la Limite de l'Anti-Héros, donc, déjà quand on voit le Personnage du Joker comme un Personnage Secondaire, on a pas vraiment le droit de donner son avis car il n'est ni plus ni moins que le Pilier du combat de toute une vie de Batman. Donc, désolé Sophie Avon, mais même les Personnages "Secondaires" comme vous dites ont le droit à une Histoire comme les Protagonistes.
Xavier Leherpeur, la Plus Connerie, c'est que vous vous prétendez critique. Vous dites que le Scénario sort de nulle part ? Mais pour moi, un Scénario qui sort de nulle part est un très bon scénario. Après, si vous pensez que Joaquin Phoenix en fait des caisses, que dire de vous qui parlez de Bêtise et de Connerie et vous parlez de catastrophe de caricature alors que la Caricature de la Catastrophe et de la Parodie, c'est vous.
Pour finir, votre émission est une parodie à elle seule, indigne d'exister et qui passe juste à la Radio pour flatter votre ego et pour savoir qui a la plus grosse. Mon seul conseil est que vous devriez prendre votre Retraite Anticipé et que vous devriez laisser la Critique aux Grandes Personnes, car franchement, quand je vois ce que vous dites, j'ai juste envie de rire, tellement vous êtes des clowns.
Bonne Journée :-) !

Merci,

Exactement, ce mépris pour un sujet dont ils ne maîtrisent même pas ses bases. Ce n'est pas après quelques minables recherches internet et avoir vu le film que l'on peut s'improviser critique cinématographique surtout dans un univers aussi complexe que ceux des comics. Il faut s'y connaître. Par ailleurs on ne peut pas demander à un amoureux de danse classique une critique sur le rap. Chacun sa place et ses compétences, et la critique du Joker dépassé clairement les leurs.

Comme je le disais, hautains et futiles.

joker

vous devriez lire les comics , et franchement niveau critique c'est de l'auto satisfaction à la main , vous êtes les plus MAUVAIS CRITIQUES que j'ai jamais entendu , et la bande son au fait, gary glitter btw à été reconnu coupable de pédophilie , au cas où , et il ne touche aucun royaltie sur cette B.O . la psyché du joker est terriblement bien expliquée , on vois quelqu'un qui se rend compte qu'il est fou , d'où toute la beauté du geste , je ne suis ABSOLUMENT PAS D'ACCORD AVEC VOUS ! la prochaine fois que vous critiquez quelque chose qui à une âme comme ce genre de personnage qui vient du comic , RENSEIGNEZ VOUS AVANT !

Daniele Heyman

Cher Masque
Aurai je manque l’emission-hommage de Daniele Heyman ?
Dans ce cas pourriez-vous me donner les références pour une écoute podcast, sinon quelle date avez-vous retenue pour cette amie des dimanches soirs qui a accompagné notre vie depuis les cours révisés à toute hâte aux soirs au coin du feu
Donnez nous la même joie triste que celle éprouvée lors de l'hommage faite à Jean Louis Borie , afin de réécouter les
« Ah non je ne suis pas d’acc

Les furtifs d'Alain Damasio

Bonjour, vous avez mis en avant à juste titre le magnifique travail typographique qui rend si particulière la langue de ce roman. Je me permets de vous signaler qu'il est l’œuvre d'une graphiste de vingt-quatre ans, Esther Szac qui mérite d'être citée pour sa création. Ce serait si bien qu'elle soit citée au moment où débute sa carrière par ce coup d'éclat...Merci à vous.

Insupportable

Daniele Heymans utilise le mot effectivement à un point tel que je suis hérissée dés que elle prend la parole ! C est insupportable
Dommage car j apprécié ses commentaires

littérature

je me demande pourquoi vous faites grand cas de Michel Houellebecq un écrivain insane et malsain pour parler simple comme le veulent les gilets jaunes qui pensent à tout pour le boire le vivre et le manger : ce qui me donne l'occasion d'écrire des allitérations et assonances comme lui poète

Liaison avec euro

Bonjour cher masque,

Merci d'exister et merci de rappeler à vos critiques de faire la liaison avec "euro", notamment Charlotte Lipinska lors de l'émission du 16/12/2018.

D'avance merci

yomedine

sur Yomedine , la seule personne ( femme ) à défendre le film , le fait très intelligemment , les autres Mâles de votre petite bande sont condescendants et méprisants ! La forme de ce film peut être vue comme assez large public , c' est parfois une qualité ne vous en déplaise !Dire que cela se regarde facilement dans l' avion rabaisse au niveau du sol celui qui ose parler ainsi !Bref ma compagne et moi avons aimé ce film sur la différence et le questionnement de la place en ce monde pas si merveilleux ..comme la colline aux ordures du film !

e Masque et la Plume - Dickers

Merci, merci, merci ! Enfin un tableau de la peinture pseudo policière incohérente-nombriliste-ampoulée dans des sentiments fades et infantiles de Joël Dicker. Je n'ai pas eu le courage même d'effleurer sa dernière œuvre pour confirmer ce que je pensais de son écriture et du `reste` depuis son premier livre (même réduit à la moitié, il aurait été mauvais). Abasourdie que j'étais du succès et de l'engouement que je surprenais autour de moi (également dans un groupe de lecture pourtant avisé et ...) à son endroit, je me suis dit que j'étais une béotienne inculte et tous les adjectifs pléonasmiques que vous voulez, alors j'ai encore essayé. Mais que nenni, je n'ai pu finir aucun livre (ni la vérité …, ni le livre des …, ni les derniers jours … le sommet de l’incohérence ++) . Ce qui est intéressant chez lui, c'est qu'il est facilement "décryptable" et que l'on peut s'y donner à cœur joie car, enfin, la prétention qui sourd de ses écrits nous le permet, non ? J’ai même eu la pénible impression par moments qu’il prenait ses lecteurs pour des imbéciles … avec toutes mes excuses pour mes coreligionnaires et celles et ceux qui l’on apprécié … quoique … il m’est arrivé de sentir des hésitations de la part de mes interlocuteurs lorsque j’enfonçais sans ménagement mes piques … allez, en plastique ! … dans la vacuité de ces pages qui ont pourtant le mérite de prolonger leur aventure avec certitudes et ardeur jusqu'au bout !

Arundhati Roy

Stupéfaction en écoutant votre critique du magnifique roman de Arundhati Roy...votre morgue votre mépris vos ricanements suffisants !l’un des intervenants parle de réalisme fantastique qui serait du sous Garcia Marquez ...mais monsieur sortez de votre bulle de pseudo intellectuel Parisien et voyagez. Vous verrez alors qu’elle décrit plusieurs des réalités de l’inde. L’autre se plaint du « bréviaire «  c’est à dire des quelques mots intraduisibles en français. Mais ce monsieur dont c’est le métier de lire n’a donc pas l’habitude ni la curiosité de lire les renvois !dire que vous devriez donner le goût de lire , nous aider à choisir dans la multitude des ouvrages qui sortent...assassiner un livre que vraisemblablement aucun de vous n’a lu entièrement ! Qu’elle honte ! Je n’ai plus aucune confiance en vous et j’ai honte pour vous.

le conseil de michel;le 11.02

film italien de 1960 dont il a oublié de donner le titre .merci

Le ravissement d'une fan,

Le ravissement d'une fan, particulièrement fan de Jean-Louis Ezine. Cet homme est le sourire du masque et la pointe de la plume. L'émission d'aujourd'hui valait bien que je tinsse bon contre la lectotractation : problème de santé dissimulé par le masque et dégonflé par la plume.

Émission du 16/4/2017

Bonjour,

Je souhaitais réagir à votre avis sur Life... J'ai été stupéfait de voir votre complaisance, qui n'était nuancée que par Jérôme Garcin, envers ce film profondément opportuniste, qui se complaît dans le plagiat épouvantablement lourd et vide de tout sens, quand vous aviez en 2016 massacré Batman V Superman qui, lui, tentait au moins certaines choses. Étonnant de voir vos critiques balayer d'un geste de la main ce qui devrait être le plus insupportable : le manque d'originalité dans le propos, dans le traitement, dans la mise en scène. Un film si plat ne devrait supporter aucun qualificatif positif de votre part quand vous vous permettez par ailleurs tant d'exigence démesurée envers beaucoup d'autres films du genre.

En vous écoutant toutefois toujours avec un grand plaisir,

Adrien Myers Delarue
Rédacteur Cinéma
Smallthings.fr

Rock and Roll

Cher masque et chère plume.
Sur les conseils de Telerama et de Pierre Murat (article signé PM, à moins que ce ne soit Pénélope Macron), nous avons été voir le film de Canet. Un seul mot à en dire : nullissime. Insupportable, nombriliste, des scènes qui n'en finissent pas : le québécois, les bars, la gonflette... A part quelques jeux de mot, rien à sauver dans ce navet intégral qui s'éternise 2 heures.
Le plus mauvais film de l'année en attendant pire. Si vous en parlez lundi, dites à Pierrot qu'il arrête de se shooter.

la vallée des loups

J'ai été voir le film ! malgré votre critique! je me suis régalé d'images d'une qualité et d'une grande beauté, quand à vos réactions et critiques, on se demande vraiment si vous l'avez vu et si vous avez jeté un coup d'oeil au générique : il n'y a aucun caméraman ! il s'est entièrement filmé lui-même, à l'exception de quelques prises de vues par drone . Retournez jouer à la gameboy, vous n'avez absolument rien compris. surtout la "Femme" dont je ne désire même pas connaitre le nom, tellement elle est gourdasse , elle à du dormir les trois quart du film et quelqu'un lui à tapé sur Le Bras à la fin pour la réveiller . Une Certitude, je n'écouterai plus jamais vos C . . .

podcast sur iPhone

Bonjour. Pas de commentaire culturel : rien à redire sur votre fabuleuse émission. En revanche, depuis quelques semaines, impossible de télécharger par wifi le podcast sur mon iphone. Aucun problème, avec le même appareil, les mêmes préférences pour télécharger d'autres émissions d'Inter. Donc il y a bien eu un changement de nature technique de votre côté qu'il convient de corriger. Je suis obligé de repasser par iTunes et donc par l'ordinateur. Merci d'avance.

Divines

Bonjour,

Nous sommes indignées par les propos tenus par l'un des critiques présents à l'enregistrement de l'émission "Le masque et la plume" du dimanche 4 septembre 2016. À propos du film "Divines" réalisé par Houda Benyamina, Eric Neuhoff s'est permis les termes "la noire", pour faire référence à l'actrice Déborah Lukumuena, "la beurette" pour qualifier l'actrice Oulaya Amamra et enfin "la fille" pour parler de la réalisatrice Houda Benyamina. Ces propos, à la fois racistes et sexistes, sont impropres à la critique professionnelle d'une oeuvre artistique et sont absolument inadmissibles à la radio. Ils portent atteinte à la dignité de ces trois artistes et de leur travail ainsi qu'à toutes les personnes qui s'identifient à elles.

Divines

Toujours sans réponse ni à mon mail, ni à mon message Face book : J'ai eu honte dimanche en écoutant le masque et la plume et les propos d'Eric Neuhoff (merci à Xavier Leherpeur qui a heureusement recadré le "journaliste" du Figaro).
Eric Neuhoff du Figaro s'excusera t'il d'avoir évoqué - dimanche 4 septembre (temps 19:21 du podcast) - deux actrices du film "divines" en parlant de "la noire" et de "la beurette" ? Pas certain ... la pensée raciste, de droite extrême et d’extrême droite se propage partout. Il faut dénoncer cela toujours.
Espoir que France inter au moins saura dire quelque chose...Et Jérôme Garcin, vous dormiez quand Neuhoff parlait ? https://www.facebook.com/PrevostH

au sujet de Non Demon

Cher masque,
Pas souvent que vos avis souvent divisés n'ont fait unanimité sur un film que j'ai tant aimé ; pas souvent qu'un film me pousse à écrire tant il m'a subjugué, le premier film depuis "Under The Skin" qui me secoue autant (il était temps !): chers auditeurs, n'écoutez pas vos critiques adorés qui ont été trop ébloui et courez voir Neon Demon, qui convoque les fantômes de Lynch et Kubrick pour proposer un film personnel, un écrin total, somptueux cauchemar aux images inoubliables, à la beauté obsessionnelle, à la puissance visuelle et sonore inédite. Le plus beau film de son réalisateur et déjà de l'année, un film aux images qui hantent et qui reste durablement en tête. Cher masque vous Avez vu le Demon, pas le Neon, trant de beauté voua échappé. Renez-vous dans 10 ans pour réhabiliter ce chef(d'oeuvre. Bien à vous, un cinéphile exploitant qui vous aime quand même.

espece

il suffit de dire une sorte au lieu de espece ,ainsi plus de probleme avec ce mot pour cette dame

Les Innocentes

Un film encensé par des commentateurs.
Reconnaissons les performances des actrices en nonnes pour leur interprétation complexe avec le peu d'exposition et la retenue. Une musique intéressante, Une mise en scène correcte mais un scénario un rien dérisoire au regard du sujet. Le juif et la fille de communiste au sein de la Pologne cde l'après guerre c'est un rien too much. La problématique mystique de ces religieuses n'est pas totalement traitée. Le suicide (négation du message chrétien) d'une religieuse est traité sur le seul mode de la seule émotions... Dommage c'était un super sujet et de supers actrices

Le vélo cylo-club de Saint Mandé & Alain Rioux

Cher Alain Rioux. Moi aussi je baigne dans les endorphines du vélo, sauf qu'il semble que nous ne faisions pas partie de la même espèce de coureur. Je vous imagine bien de ceux qui se rangent derrière le peloton pour ne pas se fatiguer. Vous "prendriez des relais" comme on dit dans le jargon du cyclisme, vous auriez le courage de répondre au courrier des auditeurs choqués par votre mépris du spectateur qui, selon vous, a tord de ne pas aimer le dernier film de Woody Allen. Comme vous avez la tête dur, je sais que vous ne le ferez pas. Alors je vous adresse la sacro-sainte parole de Woody Allen qui, parlant de son film Manhattan qu'il n'avait pas aimé, avait confessé ouvertement: "Je devrais peut-être la boucler et m'estimer heureux, je ne peux pas argumenter sur mes films: j'estime que tout spectateur, quelle que soit son opinion, a toujours raison". Puisque votre pensée va à l'encontre même de celui que vous idolâtrez, peut-être aurez vous le courage de pédaler enfin comme un champion et de vous excuser d'avoir méprisé le spectateur le temps d'un égarement.

Pour Eric NEUHOFF à propos de "Vincent n'a pas d'écailles

émission du Dimanche 22 Fev 2015 20:00 : Pour celui qui n'a RIEN compris à ce film et confond son métier de critique cinématographique avec une pure méchanceté prétentieuse, voici la critique parue pour les cinémas UTOPIA. Un exemple d'intelligence dont il ferait bien de s'inspirer !!!
"C'est par le charme de la légèreté, de l'humilité et de l'intelligence que séduit cette irrésistible fable en forme de comédie. Un éloge de la différence et de l'espièglerie fait de trois fois rien mais qui, autour de quelques très bonnes idées, sait garder toute sa capacité d'émerveillement et de générosité. À l'heure où la comédie française s'encombre de succès lourdauds et d'une vulgarité parfois embarrassante, ce premier long métrage, héritier de ceux de Buster Keaton et de Jacques Tati, expose son modeste mais tenace esprit de résistance. Pour notre plus grand plaisir !

Vincent n'a pas d'écailles, et c'est bien là son grand tracas. S'il en avait, il vivrait sans doute dans les rivières et dans les lacs des splendides gorges du Verdon, où se déroule le film. Mais voilà, il n'en a pas, ce qui le condamne à vivre dans sa peau de svelte quarantenaire, parmi les autres êtres humains. On ne tarde d'ailleurs pas à comprendre pourquoi il vient tout juste de s'installer dans ces contrées : les grands espaces naturels et l'affluence très modérée de l'arrière-pays lui permettent de vivre sa différence à l'écart. Car Vincent a un secret : au contact de l'eau, sa force se décuple. Il est plus rapide, plus puissant, plus résistant. Il faut le voir traverser les vastes étendues en quelques brasses, se propulser au dessus de la surface par un simple battement de pieds : un vrai dauphin ! Même en dehors de l'eau, il suffit que quelques gouttes le touchent pour lui donner des facultés hors du commun.


Ce que la mise en scène a de drôlement astucieux, c'est qu'elle évite soigneusement toute surenchère en pariant sur la sobriété. A cet égard, Vincent n'a pas d'écailles peut être vu comme un savoureux détournement du film de super-héros, où le minimalisme tranche avec le caractère surnaturel des situations. Ici, point de mission à accomplir ou d'humanité à sauver : Vincent est un homme simple et discret. S'il a emménagé dans un petit village paisible, en acceptant un modeste job d'ouvrier de chantier, c'est dans le seul but, le soir venu, de cabrioler dans les eaux et vivre à plein son secret. Mais la solitude de ce grand taiseux est vite trompée par sa rencontre avec la belle Lucie. Sa spontanéité et la simplicité de leur relation amoureuse suffira-t-elle à donner à Vincent suffisamment confiance en lui ? D'autant qu'un épisode malencontreux, au cours duquel notre héros aquaphile est contraint d'user de son super-pouvoir, risque de compliquer les choses…

C'est un véritable bonheur de voir un jeune auteur s'emparer avec autant de malice et de frontalité du registre fantastique pour le décliner en une délicieuse comédie. Thomas Salvador (par ailleurs acrobate, alpiniste et danseur), qui a écrit et réalisé le film, prête au personnage de Vincent sa longue silhouette, avec un souci du langage corporel qui renoue avec la tradition des grands auteurs-interprètes burlesques. La maîtrise d'un rythme bien tempéré, l'économie des dialogues et l'art de l'épure qui se dégagent de ce film en font une œuvre aussi singulière qu'attachante. Modestement, Vincent n'a pas d'écailles revendique le droit à la fantaisie, l'envie de croire et le pouvoir d'aimer. Avec ses 1h18, le film s'échappe comme par magie de la même manière qu'il est apparu : sur un air de folie douce et de liberté."

On ne peut que conseiller à M. NEUHOFF de changer de métier !!!

50 nuances de gray

La présentation de ce film par J.GARCIN est sidérante. Il souhaite s'en débarasser au plus vite en indiquant dans les préliminaires qu'(il)" n'a pas l'honneur de connaitre la filmographie ni l'histoire" de la réalisatrice Sam Taylor (Taylor) Johnson Quel aveu d'ignorance au sujet d'une femme dont le film qui précède (Nowhere Boy) n'est pas passé inaperçu et dont le travail de photographe a été présenté dans le monde entier. Après cela, vous êtes proprement sidérés par la fréquentation en salles. relisez les Précieuses ridicules avant la prochaine émission svp.

superbe sélection

Je suis déconcertée par la sélection de livres de ce soir (le 4 01)
Le livre de V desplanques ok mais alors celui de Philippe Besson !!! " je ne vois pas l'intérêt de ce livre "dit un de vous ...alors quel est l'intérêt d'en parler !!! le livre de Justine Levy ...le même récit sans intérêt que le dernier et l'avant dernier livre qu'elle a écrit , ..La comparer à Proust ... et mieux elle trouve ça Novateur la dame (sa copine ??) ..n'importe quoi !!
Je viens de terminer "Dans le silence du vent" de Louise Erdrich (Albin Michel) Vous connaissez ? Non? c'est pourtant de la vraie littérature ..evidemment ça dépasse le petit monde parisien. La sélection de ce soir c'est: pour parler comme certains d'entre vous une sélection de merde .Lévy,Bresson,Godard,JeanPierre Leo et les autres "Becassine en patins a roulettes" le roman de l'homo qui change de sexe... On s'en fiche On voudrait de la vraie littérature et pas des chroniques de Paris Match Rectifier pour 2015 SVP. Oui "C'est une année qui commence trés mal" je ferme la radio

Introduction du masque et la plume

Bonsoir
Il n'y a pas que Simon et .... De 10 et 12 ans qui écoutent votre émission : notre fille l'écoute depuis qu'elle a trois ans et elle en a aujourd'hui 13 !
Bonne émission

Le masque et la plume du dimanche 11 mai

Je me permets , comme précisé a la page 69 de son roman, de vous reprendre sur la prononciation du patronyme Millet / mi lé.
Merci pour vos émissions

Vote film 2013

Voici mon vote pour 2013:
film français: Alceste à bicyclette
film étranger: Hannah Arendt

livres

dommage que le podcast marche aussi malvous suit depuis des années et les oreilles ne suivent hélas pas alors améliorez le pod-cast, vous aime tous!!! un petit plus pour olivia patricia et nelly cela va de soit bien que !!!michel (les 2 mondes) et ce brave râleur de poto-combo ne sont pas mals non plus en définitif vous aime tous..Soyez rassurés on s'amuse bcq avec vous passe une bonne heure

vote pour les films français & étranger 2011

Film Français : "L'Apollonide" de Bertrand Bonello
Film étranger : "Take shelter", de Jeff Nichols

application france inter via IPhone

Quel dommage que l'on Puisse si mal écouter vos émissions via l'application France inter sur l'iPhone 4'!!!
De plus, les postcast s'interromptent régulièrement !
Ce qui n'est pas le cas des autres applications de fréquences radios!!
Est-il prévu des améliorations très prochainement??

Cordialement
Une auditrice

vote film de l'année

Les films de l'année :
Cette année, je vote !
pour le film français, beaucoup de mal à départager Polisse et La guerre est déclarée,
pour le film étranger : Shame, sans conteste !

Vote pour les films français & étranger 2011

Film étranger :
Une séparation - Asghar Farhadi

Film français :
L'exercice de l'état - Pierre Schoeller

vote pour les films français & étranger 2011

Français: L'apollonide de Bertrand Bonello
Etranger: Shahada de Burham Ourbani (Allemagne)

Vote pour le film de l'année

émission du Dimanche 11 Dec 2011 20:10:00 :
Suite à cette émission voici mes choix :
Mon Vote pour le film français :
Robert Guédiguian les Neiges du Kilimandjaro
Mon Vote pour le film étranger : film libanais
Nadine Labaki Et maintenant on va où

INTOUCHABLEs

A ceux qui ont parlé de clichés, bande de nazes, comment voulez-vous qu'il en soit autrement, il y a autre chose que le premier degré dans la vie, savez-vous?
Sans être non pus du second , ces apparences de clichés sont la condition indispensable de l’efficacité de la comédie avec deux acteurs superbes qui réussissent in fine dans une scène pourtant attendue et devinée depuis un bon quart d'heure à nous émouvoir.
Le handicap n'est vraiment pas le sujet et pourtant il est présent et le film est efficace même sur ce point.. changez donc certains critiques pisse- ce que vous voulez dont je pourrais écrire les papiers toujours conformissimes à force d'essayer de se distinguer contre l'opinion commune qui parfois par hasard n'a pas tort de se rassembler autour d'un film si drôle, sensible et pas démagogique, entende qui pourra sur ce dernier point .
Je suis sûr que M.C aura aimé !
Cordialement pour ceux qui ont aimé et m..... aux autres

Publier une réaction

To prevent automated spam submissions leave this field empty.